Le stérilet, ce contraceptif méconnu

Contraceptif assez méconnu car longtemps réservé aux femmes ayant déjà eu au moins un enfant, le stérilet est une méthode contraceptive bien moins connue que le préservatif ou encore la pilule alors qu’il présente des avantages certains.

Qu’est qu’un stérilet ?

Stérilet dans une mainUn stérilet est un dispositif intra-utérin qui est posé par un gynécologue. Il a pour but d’empêcher la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovule ainsi que la nidation. En forme de T, il a été inventé à la fin des années 1920 par le docteur Gräfenberg.

Pour la petite histoire, c’est le même docteur qui a découvert le point G et lui a donné son initiale. Il existe deux sortes de stérilet : hormonal ou en cuivre.

Le stérilet hormonal

Il agit comme les pilules contraceptives micro-dosées en diffusant en continu une faible dose de progestatifs dans le sang. Il peut diminuer voire annihiler le flux menstruel, il est donc tout indiqué aux femmes souffrant de règles très abondantes.

Le stérilet en cuivre

Le cuivre est spermicide. Cela signifie qu’il s’attaque aux spermatozoïdes. Il peut être une solution abortive s’il est posé dans les 5 jours suivant un rapport sexuel non protégé. Avec un stérilet en cuivre, la femme conserve sa période menstruelle. Il convient parfaitement à celles qui ne supportent pas ou ne souhaitent pas recevoir d’hormones.

Les avantages du stérilet

Le stérilet permet de pallier le risque d’oubli de la pilule contraceptive. Une fois posé, il a une durée de vie qui oscille entre 3 et 5 ans selon les modèles ce qui en fait un moyen contraceptif très peu cher. Remboursé à 65 % par la Sécurité sociale, il coûte une trentaine d’euros pour les modèles en cuivre et environ 125 euros pour les modèles hormonaux.

Les inconvénients du stérilet

Le stérilet étant un corps étranger, il arrive parfois que le corps ne le supporte pas et que la femme ressente une gêne mais les cas avérés restent tout de même assez rares. Il peut également bouger, c’est pourquoi il faut se rendre au moins une fois par an chez son gynécologue pour s’assurer qu’il est bien en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *